Virus : faire le buzz

Workshop dans le cadre des Nouvelles pratiques de l’image et du photographique avec les deuxièmes années, 2017|2018, durée 3 jours

À l’heure où le succès d’un événement semble se mesurer en nombre de clics ou de partages sur les réseaux sociaux, les étudiants de ce workshop auront à créer et faire le buzz selon des sujets de leur choix, afin de comprendre ses mécaniques et d’exercer un regard critique sur celui-ci.

Les réseaux sociaux proposent d’interagir avec le public selon des modalités spécifiques qui sont proches de celles de l’art contemporain, à savoir agir comme un virus qui se propage et qui s’approprie les codes des réseaux sociaux pour mieux infiltrer les diverses communautés. 

La puissance des réseaux sociaux est de mettre chaque individu au cœur du maillage en l’héroïsant dans une sorte de contrat autofictionnel. L’artiste peut aussi s’y infiltrer en s’appuyant sur les dynamiques de ceux-ci pour parvenir à gagner du terrain et de la visibilité et par exemple faire passer des contenus d’une autre dimension, poétique, sociale ou politique.

Ainsi, les étudiants créeront des expériences spécifiques en vue de faire le buzz en s’élevant de ses formes les plus triviales et en permettant de l’observer à la bonne distance critique, le succès en nombre de clics n’étant au demeurant pas la seule fin en soi. 

Les résultats du workshop pourront s’intégrer dans le projet de recherche actuellement mené « Design viral, méthodologie pour un buzz citoyen » à la Haute école d’art et de design de Genève, voir designviral.ch.

 

 

 


Les axes pédagogiquesL’image s’en va-t-en guerre

© École nationale supérieure de la photographie